#Nucléaire

C’est pas bientôt fini le nucléaire ?

S'engager

Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale de Tchernobyl explosait, déclenchant la plus « grande catastrophe environnementale de l’histoire de l’humanité » selon les Nations unies.

Aujourd’hui encore, l’accident nucléaire de Tchernobyl suscite de nombreuses interrogations, relancées par le succès de la série Chernobyl, co-produite par HBO et diffusée en France sur OCSChernobyl a rencontré un tel succès qu’elle est aujourd’hui considérée comme la meilleure série de tous les temps sur les 250 sélectionnées par le site IMDB. En cinq épisodes, Chernobyl met en image avec une grande précision aussi bien les efforts de désinformation de l’industrie nucléaire et des autorités soviétiques que les effets de la radioactivité. Plus de 30 ans après, nous n’avons pas terminé de mesurer et de subir les effets de cet accident sans précédent. Voici 15 faits qui permettent de restituer la mémoire tragique de Tchernobyl et d’une catastrophe qui est encore à l’œuvre.

Greenpeace a marqué le 30e anniversaire de l’accident de Tchernobyl en projetant des messages de soutien aux survivants sur le sarcophage du réacteur endommagé.

Greenpeace a marqué le 30e anniversaire de l’accident de Tchernobyl en projetant des messages de soutien aux survivants sur le sarcophage du réacteur endommagé. © Daniel Müller / Greenpeace

1. 5 millions de personnes vivent toujours dans les zones contaminées par l’explosion du réacteur RMBK de la centrale de Tchernobyl.

2. Les quantités de radioactivité libérées à Tchernobyl sont environ 200 fois supérieures aux radiations combinées émises par les bombes atomiques (bombes A) lâchées sur Nagasaki et Hiroshima par les Américains en 1945.

3. Les habitants de la ville la plus proche, Pripyat, n’ont été évacués que deux jours après le désastre.De nombreuses personnes avaient entre-temps déjà été exposées à des hauts niveaux de radiation.

 

4. Les retombées radioactives sont allées aussi loin que l’Irlande. Les pays les plus touchés ont été l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie.

5. Après le départ des habitants de Pripyat en raison des niveaux élevés de radiation, des loups, chevaux sauvages et autres animaux ont pris possession des lieux. Mais on est loin d’un retour de la nature à l’état sauvage : certains insectes (dont des pollinisateurs), oiseaux ou petits mammifères ont disparu ou se font très rares.

6. Les animaux vivant à l’intérieur de la zone d’exclusion de 30 km autour de Tchernobyl présentent des taux de mortalité plus élevés, des mutations génétiques plus importantes et des taux de naissance moindres.

7. Vous pensiez que les autres réacteurs de Tchernobyl ont été fermés directement ? Faux : ils ont redémarré et fonctionné pendant encore 13 ans !

8. Le matériel radioactif est toujours confiné dans une sorte de sarcophage en béton qui recouvre le réacteur. Un nouveau confinement aux dimensions titanesques recouvre désormais ce premier sarcophage mais sa durée de vie n’excédera pas 100 ans.

9. La forêt à proximité du lieu de la catastrophe est appelée « forêt rouge ». Ce nom provient de la couleur spéciale prise par les pins qui sont morts suite aux radiations.

10. Les gouvernements et l’industrie nucléaire d’Ukraine, de Russie et de Biélorussie veulent dépenser des milliards dans d’autres projets nucléaires alors qu’ils ne prennent pas leur responsabilité vis-à-vis des survivants de Tchernobyl. Ils minimisent l’impact du désastre et masquent ce qu’est devenu Tchernobyl au quotidien.

11. Aujourd’hui, vous pouvez même réserver un voyage dans la zone d’exclusion de Tchernobyl ! Des agences de tourisme organisent des visites à la journée dans la ville abandonnée de Pripyat.

12. Pripyat est fortement contaminée et restera abandonnée étant donné que le plutonium a besoin de plus de 24 000 ans pour perdre ne fut-ce que la moitié de son intensité.

13. Un centre de loisir et de réhabilitation construit en 1984 accueille aujourd’hui plusieurs milliers d’enfants en provenance de zones contaminées en Biélorussie à la suite de l’accident de Tchernobyl.

14. La Suède a été le premier pays à informer le monde du désastre. En effet, le gouvernement soviétique avait dans un premier temps décidé de garder le secret quant à l’explosion qui venait de se produire.

15. Dans les zones contaminées, l’accident à Tchernobyl impacte tous les aspects de la vie des gens.Les radiations sont dans les aliments qu’ils mangent, le lait et l’eau qu’ils boivent, dans les écoles, les parcs, les plaines de jeu, dans le bois qu’ils brûlent pour se chauffer.

Chernobyl n’est pas qu’une série : c’est une réalité quotidienne qui nous rappelle chaque jour le risque nucléaire et ses conséquences potentielles pour la planète.

 

Article Source : Greenpeace France