Vancouver – Aujourd’hui, des militants de Greenpeace Canada ont organisé un rassemblement pacifique devant une centaine de PDG et de hauts dirigeants de grandes entreprises mondiales pour souligner leur rôle dans la destruction des forêts et la crise climatique.

Quelques minutes avant la séance plénière d’ouverture du Sommet mondial « Consumer Goods » (CGF), les grimpeurs de Greenpeace ont escaladé le bâtiment où se tient l’événement et déployé une bannière accueillant les délégué.es affichant un logo usurpé de la CGF et le slogan « Failing Forests. Failing the Climate ».

Les autres grimpeurs à l’intérieur du bâtiment sont descendus du plafond au-dessus de la salle de réception où les délégué.es se sont réunis. Ils ont déroulé une bannière rappelant que les entreprises « détruisaient encore les forêts ». La bannière portait les logos de certaines des plus grandes entreprises membres de la CGF.


“Nous vivons dans une période de crise climatique et écologique et ces entreprises ont un choix à faire: soit ils font évoluer leur façon de faire soit ils se retirent. Ni nos enfants ni notre climat ne peuvent attendre une autre décennie avec de belles paroles et aucune action. Il est temps de faire de grands changements » a affirmé Mélanie Dupuis, militante du Québec.

Greenpeace demande aux entreprises présentes au Sommet – parmi lesquelles figurent certaines des plus grandes marques grand public comme Nestlé, Mondelez et Unilever – de déclarer une urgence climatique et écologique, puis d’annuler leurs sessions afin d’utiliser ce temps pour s’entendre sur des actions audacieuses qui mettront fin à la déforestation d’ici 2020, tel qu’elles s’étaient engagées à le faire il y a dix ans.

Les membres du CGF se sont engagés en 2010 à mettre fin à la déforestation avant 2020 grâce à un « approvisionnement responsable » en bétail, huile de palme, soja et autres produits de base. Un rapport de Greenpeace international publié hier démontre cependant qu’au moins 50 million d’hectares de forêts ont été détruit dans les 10 dernières années, brisant les engagement menant à 2020. Environ 80% de la déforestation mondiale est le résultat de la production agricole, dégageant des émissions équivalentes à celle du Japon, de l’Allemagne et du Royaume-Uni combinés.

“Nous sommes ici pour envoyer un message clair aux PDG des entreprises participant au sommet d’aujourd’hui: vous n’arriverez pas à atteindre vos objectifs de mettre fin à la déforestation de cette manière. Au contraire, vous alimentez la crise climatique et amenez plus d’espèces au bord de l’extinction en ce moment. Au lieu d’organiser des séminaires sur le marketing pour rejoindre la génération des milléniaux, vous devriez vous mettre d’accord sur les mesures audicieuses à mettre en place pour en finir avec la déforestation. Ceci va nécessiter un changement fondamental dans la manière de faire et de penser les affaires” a ajouté Daniel Brindis, directeur de la campagne Forêt à Greenpeace États-Unis.

Aucune compagnie – parmi la plus de cinquantaine contactées par Greenpeace – n’a pu démontré avoir fait des efforts significatifs afin de mettre fin à la déforestation.

-30-

Photos and Videos can be accessed here: https://media.greenpeace.org/collection/27MZIFJ823YP4

Pour plus d’informations, contactez:

Reykia Fick, Chargée des communications globales, Greenpeace Canada,

reykia.fick@greenpeace.org; +1-819-918-0470